Éco-conception

I-Eco-conception (definition ekopédia revue et modifiée)

L’éco-conception est une méthode  de conception (ou re-conception) d’un produit qui prend en compte et aussi tend à réduire l’impact sur l’environnement. Cette approche intègre les problématiques environnementales dès la phase de conception et ce, dans l’objectif de diminuer l’impact environnemental.

C’est une démarche préventive qui se caractérise par une approche globale avec la prise en compte de tout le cycle de vie du produit (depuis l’extraction de matières premières jusqu’à son élimination en fin de vie) et de tous les critères environnementaux (consommations de matières premières, d’eau et d’énergie, rejets dans l’eau et dans l’air, production de déchets…).

Principes de base de l’éco-conception

  • La pensée cycle de vie

Ce principe, qui est au cœur de la démarche d’éco-conception, consiste à prendre en compte toutes les étapes du cycle de vie et tous les impacts environnementaux (approche multicritères), et surtout à éviter les déplacements d’une étape vers l’autre ou d’un écosystème à l’autre (transfert d’impacts). On utilise pour cela une Analyse du Cycle de Vie (ACV) qui permet d’analyser l’ensemble des impacts d’un produit, d’un service ou d’un procédé, sur une vision globale du cycle de vie, depuis l’extraction des matières premières jusqu’au traitement en fin de vie, en passant par la fabrication, l’utilisation, la maintenance. Cette vision cycle de vie permet de n’oublier aucun impact significatif et d’éviter les transferts de pollution.

  • Stratégies d’éco-conception

▪ Choisir des matériaux peu transformés
▪ Choisir des matériaux renouvelables
▪ Améliorer les procédés de production
▪ Réduire la quantité de matériaux utilisée (dématérialisation)
▪ Diminuer l’impact en phase d’utilisation
▪ Allonger la durée d’utilisation du produit, par exemple en améliorant la solidité
▪ Mettre en place des systèmes de prévention de la pollution
▪ Diminuer la consommation des ressources non renouvelables
▪ Diminuer la consommation d’énergie et augmenter l’utilisation d’énergies renouvelables
▪ Réduire les déchets en réduisant la taille et le poids du produit et des emballages, en utilisant des matériaux recyclables et recyclés, en reprenant les produits usagés…
▪ Inciter l’utilisateur à améliorer ses pratiques (informer les acheteurs pour qu’ils utilisent mieux le produit au moyen par exemple d’une notice d’utilisation)
▪ Permettre l’optimisation de la collecte (ex. : bouteilles d’eau compactables)
▪ Assurer des filières de recyclage
▪ Permettre un désassemblage facilité
▪ Supprimer certains toxiques dans les processus de fabrication

  • Coopération et partenariat

L’éco-conception mobilise un panel conséquent dans l’entreprise : technique, unité organisationnelle, unité commerciale, etc. De nombreux acteurs présents sur la chaîne de valeur sont impliqués tout au long du cycle de vie, c’est pourquoi les dialogues internes et externes et les partenariats sont cruciaux. L’implication des fournisseurs et des sous-traitants sont généralement nécessaire au même titre que l’ensemble des parties prenantes de l’entreprise.

Le retour d’expérience est important pour les éco-concepteurs. Cela nourrit une base de données informative et cela leur permet d’apprendre de leurs erreurs des conceptions précédentes suivant une démarche d’amélioration continue.

Dans le même esprit, ils doivent se tenir au courant des avancées scientifiques et technologiques.

II-Analyse du Cycle de Vie (ACV)

L’Analyse du Cycle de Vie est une manière de faire de l’éco-conception de façon quantitative et pas seulement qualitative.

Cette méthode consiste à dresser un rapport environnemental d’un produit, service ou procédé industriel. L’ACV permet de réaliser un état des lieux quantifié pour alimenter une stratégie globale de développement durable. C’est l’un des outils les plus reconnus scientifiquement pour l’évaluation environnementale quantitative d’un produit, service ou procédé.

La réalisation d’une ACV est définies par des normes internationales :

- ISO 14040: qui « spécifie les principes et le cadre applicables à la réalisation d’ACV comprenant la définition des objectifs et du champ de l’étude ACV, la phase d’inventaire du cycle de vie (ICV), la phase d’évaluation de l’impact du cycle de vie (ACVI), la phase d’interprétation du cycle de vie, la communication et la revue critique de l’ACV, les limitations de l’ACV, la relation entre les phases de l’ACV et les conditions d’utilisation des choix de valeurs et des éléments facultatifs. » [AFNOR]

- ISO 14044: qui « spécifie les exigences et fournit les lignes directrices pour la réalisation d’ACV comprenant la définition des objectifs et du champ de l’étude ACV, la phase d’inventaire du cycle de vie (ICV), la phase d’évaluation de l’impact du cycle de vie (ACVI), la phase d’interprétation du cycle de vie, la communication et la revue critique de l’ACV, les limitations de l’ACV, la relation entre les phases de l’ACV et les conditions d’utilisation des choix de valeur et des éléments facultatifs. » [AFNOR]

 

Ces normes sont précisées par l’ILCD Handbook (International Reference Life Cycle Data System) de la Commission Européenne. Ce guide, qui se compose d’une série de documents techniques,fait partie du programme de promotion de la consommation et de la production durables de la Commission Européenne. Il explique comment analyser le cycle de vie des produits afin de quantifier les émissions, la consommation de ressources et les incidences des produits sur l’environnement.